Le corps tenségritif

Une nouvelle technique basée sur la tenségrité : utilisé comme modélisation en biomécanique cellulaire pour expliquer la solidité des structures, le principe de tenségrité biologique a été emprunté à l’architecture. Les structures de tenségrités sont des systèmes réticulés constitués, dans l’espace, d’éléments quasi rigides isolés et comprimés par un réseau continu d’éléments élastiques en tension. Le système est donc auto-contraint : c’est l’ensemble des forces élastiques (= filaments d’actines du cytosquelette cellulaire ; par extrapolation les muscles/tendons/ligaments) qui s’exercent sur le squelette des cellules (= microtubules du cytosquelette ; par extrapolation les os) qui maintient solidement la forme de chaque cellule puis de l’ensemble.

Un corps, de sa base fonctionnelle, la cellule, à l’assemblage de ses organes, tissus et fascias pour former un tout, EST tenségritif. C’est ce qui nous donne résistance et souplesse.

Ces quatre jours consacré à ce concept furent très prenants et intenses. Il ouvre des perspectives incroyables vers l’appréhension de beaucoup de pathologies mais aussi vers les phénomènes de motifs fractals voir la physique quantique… Passionnant donc! Et des recherches personnelles en perspectives.

Concernant le soin en vision tenségritive, que nous appellerons en ostéopathie Force de Traction Médullaire, il est court (10-15 min) ce qui ne l’empêche pas d’être très puissant. Pour avoir été moi-même patiente de cette technique puis pour l’avoir mise en application dès le 1er juillet, les résultats et les effets de la FTM sont forts et peuvent être considérer comme un « reset » des fonctions physiologiques et mécaniques.

Utiliser avec conscience et confiance, c’est simple, rapide et efficace. Vous me verrez certainement le mettre en application sur vos animaux, couplé ou non à d’autres techniques selon les cas.